Laissez vous inspirer par le coup de cœur de Florence !

« S’il fallait choisir la meilleure période pour découvrir la Vallée de la Creuse, moi je choisis l’automne. Le tumulte de l’été passé, la nature se pare de mille couleurs chaudes, du pourpre au doré alors que tombent les premières averses de cette saison. Pourtant, comme le dit le dicton « Bel automne vient plus souvent que beau printemps », nous avons encore de beaux moments à passer dehors. Je vous invite, alors, à lasser vos chaussures de randonnée et partez à la découverte de la Vallée de la Creuse.

À pied, de nombreux sentiers de randonnée sont accessibles, de la balade champêtre au parcours plus sportif. Marcher à travers la campagne en automne, c’est redécouvrir le paysage. Les feuilles commencent à tomber. Dans les sous-bois qui s’éclaircissent, vous aurez plus de chance de voir un chevreuil. En levant les yeux, du bord du Lac de la Roche aux Moines, le Donjon de Chateaubrun se dévoile au-dessus des arbres. Le niveau du Lac d’Eguzon s’abaisse, pour anticiper les intempéries hivernales, découvrant des bandes de sable, comme plein petite plage.

L’automne en Vallée de la Creuse, c’est aussi, les journées du patrimoine, où après avoir aperçu les créneaux et les merlons du donjon de Chateaubrun, vous pourrez franchir le pont dormant du chateau, autrefois pont levis. Gargilesse, l’un des plus beaux villages de France, fête les journées du Livre. Bouquinistes, éditeurs, romanciers, poètes, illustrateurs et conférenciers se retrouvent autour de la Ferme du château.

Bien sûr, je ne vous cache pas plus longtemps, pourquoi j’aime tant cette saison. Si je vous parle de la Patouillette, de la Nouzillarde… Voyez-vous ? Je vous parle de châtaigne naturellement !

À Éguzon, quand la plage s’est vidée des derniers parasols et bouées gonflables, la commune se prépare à l’effervescence de la Fête de la Châtaigne. Tout le monde est sur le pont pour célébrer la châtaigne sous toutes ses formes. Deux jours où l’on déambule entre les étals, d’un côté l’odeur des grilloirs à châtaigne, de l’autre, du pressoir à pommes. On s’émerveille devant la dextérité du vannier, on est bluffé par l’impressionnante machine à éplucher les châtaignes, on est captivé par le savoir-faire du sculpteur sur bois, et on se régale avec une gaufre à la farine de châtaigne. Je ne vous dévoile pas tous les secrets de cette fête, il faut venir pour en profiter.

 

Vivement l’automne ! »